Visions

Politics

cz   de   en   fr   si  
Les politiques face à l'Europe

Dans les vingt prochaines années, l’Europe aura supprimé ses frontières, nous parlerons en anglais, élirons nos dirigeants par internet…
Avec les changements qui vont s’opérer durant les vingt prochaines années, nous pensons que l’Europe va devenir l’un des continents les plus puissants. Pour surmonter la crise actuelle, les membres de l’Europe vont prendre conscience de la nécessité de lutter contre la corruption et l’évasion fiscale.
Dˈautre part, nous pensons que très prochainement, les électeurs voteront par internet, ce qui signifie qu’il y aura une plus grande participation, mais aussi un développement de nouvelles manières de mener une campagne électorale.Cela permettra aussi d’économiser de l’argent.
Pour lutter contre la corruption, les politiques ne pourront pas être éligible plus de deux mandats, et ceux-ci seront élu pour quatre ans. De plus, pour permettre au peuple de participer davantage et grâce au développement d’élections en ligne, des référendums seront plus souvent mis en place.
L’Europe a toujours été une terre d’expansion, c’est pourquoi nous pourrions aussi nous intéresser à ses frontières. En effet, pour souder davantage les pays européens, l’Europe supprimera ses frontières. Ainsi, le commerce entre les différents membres de l’Europe sera renforcé et amélioré car les taxes auront diminué et les procédures seront simplifiées. De plus, il sera plus facile de voyager au sein des pays de l’Europe. D’autre part, la coopération entre les pays sera plus importante, cela permettra de renforcer les actions pour lutter contre le terrorisme. Cependant, ces avancées peuvent être accompagnées de problèmes. En effet, chaque pays possède sa propre culture, ses références historiques, ainsi, il pourrait être difficile de mener des projets sociaux, économiques, environnementaux. Un autre risque pourrait être la disparition complète des langues nationales, et donc un rejet d’une part de la population qui ne serait pas adaptée à cette société européano-centrée.
Ainsi, si tous les Européens parlaient la même langue, l’anglais serait choisi, car c’est aujourd’hui la langue du business. Grâce à cette langue commune, les relations entre européens seraient renforcées, et comme nous pourrions mieux communiqués, nous aurions une plus large ouverture d’esprit. Cependant, pour que les langues nationales perdurent, chaque enfant devrait apprendre à l’école l’anglais, mais aussi la langue de son pays. Seul l’anglais serait utilisé dans l’administration car celle-ci ne serait plus gérée à l’échelle nationale, mais à l’échelle européenne. Ces changements s’avéreraient positifs si la possibilité de concilier à la fois les langues nationales, et la langue européenne : l’anglais, une langue universelle.

back to list

Authors: Jan Sedlarik (Czech Republic), Jernej Kovačič (Slovenia), Marek Bukovjan (Czech Republic), Matevž toplak (Slovenia), Moric Jurecka (Czech Republic), Nastja Mlasko (Slovenia), Patricija Mildner (Slovenia), Richard David (Czech Republic), Sara GAUDIN (France), Suzana Horvat (Slovenia), Vanesa Pintar (Slovenia)

comments

Add your comment

Ondřej, Czech republic

In my opinion, the Europe don´t wait the good future. If we´ll speak one language, it will Arabic. The immigration is a very big problem in rich states on the west of Europe (GB, France, Belgium, Netherland, Germany and in Scandinavia, too). But politicians don´t talk about it. African and Muslims have many more children in their families than original Europeans.

The second big problem in the Europe is the industry. It wakens and more and more things are made in China and other poor states. Now the industry of a lot of states in the Europe stands on the production of cars. This isn´t a good to the progress. We must develop new technologies and also produce it.

03.05.2013, 12:39 o'clock

Experts opinion from Leonie Martin, The Netherlands
Vision: vision_

What strikes me most in your vision is that it concentrates on the political culture (the role of the internet and the role of a lingua franca) and deals with the division of competences, who gets to decide on what, on a side note.

While I agree that the internet will be more influential in the upcoming years, I think your ideas on the languages are a brave step. I\'m not sure yet whether English should be the official language for all documents in a country but your point on bilingual education is a very valid one. Languages are a key instrument to enable exchange between the European people. You carefully point out that the mother tongue should be spoken as well, which I fully support.

I would love to hear your opinion on the democratic deficit in the European Union and how this challenge will be transformed in the future.


03.05.2013, 11:05 o'clock

Experts opinion from Anselm Sellen, Germany
Vision: vision_

What about language as part of identity. Will languages not die out very slowly, if the only language you need to get along is English? The coming generations will probably learn that it is no longer necessary to stick to their \"mother tongue\"...???

03.05.2013, 10:34 o'clock

Add your comment

comment:

Name:

Address to show on map:

Country: